Interviews Elodie Hery Community Manager

Publication le mai 5th, 2013 | par Richard Carlier

Animer une communauté en Champagne

Drôle, enthousiaste et professionnelle sont les trois qualificatifs qui reviennent le plus souvent de la bouche de celles et ceux qui ont la chance de mener des projets avec elle. Une nouvelle fois, c’est à une champenoise de qualité à laquelle nous avons fait appel pour nous délivrer son point de vue quant aux questions qui nous intéressent sur ce blog.

Pour le retour des beaux jours et avec un allant printanier, c’est donc Elodie Héry que nous avons aujourd’hui sollicitée.

Elle est la co-fondatrice de la communauté IgersReims, a fondé le blog Made in Champagne et fait ses premières armes de Community Manager pour le Champagne Tarlant.

Bonjour Elodie. Pour commencer, pourrais-tu nous donner ta définition d’une communauté en ligne ? A quoi cela peut-il correspondre aujourd’hui à Reims et en région ?

Penser « multi-canal » !

A mon point de vue, il faut surtout être attentive à penser « multi-canal ». Ce serait une erreur grave que de ne se consacrer qu’à Facebook (ou même qu’aux réseaux sociaux en général).  Il y a autant de publics que de plateformes différentes. L’image du projet que l’on promeut est composite : il faut être présente de manière judicieuse et régulière, sur des mots-clés choisis avec minutie, et aussi là où les clients nous attendent. Si on est absente, il ne se passera rien. Si on est présente, on peut espérer quelque chose ; alors autant faire bonne impression la première fois !

Et justement, c’est quoi pour toi la clé ?

C’est d’être intéressante avant d’être trop présente. Il y a un savant mélange à concocter pour susciter l’intérêt, tout en donnant rendez-vous pour voir naître une certaine attente. C’est une discipline toute en nuances pour ne pas perdre ses clients les plus fidèles et surtout pour qu’ils s’y retrouvent individuellement et pour leurs intérêts personnels : c’est cet effort constant d’empathie qui fait que l’on réussira cet exercice.

Tout ça c’est un beau programme, mais comment je fais, moi, entrepreneur local, pour réussir à faire comme toi ?

Et bien, le secret, c’est que c’est encore plus simple qu’en face-à-face. Et c’est ça qui est formidable avec Internet ! Tu peux engager la conversation très naturellement avec un très grand nombre et une très grande variété de contacts : en leur posant des questions ou en t’intéressant à eux, tu disposes du meilleur angle pour comprendre ce qu’ils attendent de ton projet, et ça, c’est très intéressant pour ce qui est de sourcer ses informations et les directions que tu peux prendre. Il faut savoir aussi être très humble pour accueillir les retours de tes contacts avec bienveillance parce que c’est souvent très déstabilisant. Mais au final, et avec un peu d’imagination en équipe, il y a toujours moyen de trouver l’objectif auquel ces éléments vont apporter une partie de réponse aux questions que l’on se pose.

Et quelles ont été justement tes plus belles surprises en la matière ?

Les gens ont le génie de t’apporter des choses auxquelles personne n’aurait pensé en tant que professionnel, c’est ça qui est génial !

Avec Internet, tout le monde devient prescripteur et je pense que c’est plutôt une bonne nouvelle. C’est donc une excellente manière de recruter des ambassadeurs de ta marque et d’identifier tes clients les plus passionnés par ton univers. Après, il faut aussi apprendre à les canaliser… mais que je me fasse bien comprendre : il ne s’agit pas de les contrôler, mais de faire en sorte de ne négliger personne en rappelant qu’il faut faire attention à chacun. Sous un autre angle, et de manière pratique, je suis toujours étonnée par l’efficacité simple et puissante d’un visuel réussi : l’image a une force incroyable quand elle rencontre son public et c’est là que les réseaux sociaux tiennent le mieux leurs promesses de viralité.

Et comment on apprend à faire alors ?

Il faut apprendre à maîtriser vite et bien en testant les nouveaux services qui semblent les plus opportuns. Et surtout, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide autour de soi. C’est souvent du donnant-donnant, mais ça permet d’amorcer la pompe pour rendre visible son initiative : on peut ainsi mobiliser les socionautes avec lesquels on échange le mieux pour un petit relais. Essentiellement, il faut aller à l’avant car on est ainsi reconnue pour la qualité de son travail et son esprit d’innovation : il faut faire comprendre ce que l’on est en train de faire pour être identifiée comme fiable et potentiellement intéressante ; d’où l’importance de la clarté de son propos et de l’exposé de ses objectifs. Et une dernière chose : il ne faut surtout pas oublier de se lâcher et de laisser une bonne part à l’humour : on est avant tout sur les réseaux sociaux donc dans des espaces de convivialité où on flâne pour passer son temps de manière agréable et légère !

twitter-igersreims instagram-igersreims wordpress-64

Tags: , ,


A propos de l'auteur



Retour en haut ↑
  • Beautiful pictures by @Igersreims !

  • On vous attend sur Facebook !

  • Beautiful Web 2.0 !












  • Happy from Reims !

  • Beautiful Hashtag >> #Igersreims